Image satellite de Montréal, Québec

Image du mois, issue de données Sentinel-2

Montréal est une île ?

Sans vouloir froisser nos lecteurs québécois, qui sait que Montréal est une île ? C’est pourtant bien le cas. L’île de Montréal est même la deuxième île fluviale la plus peuplée au monde, derrière Zhongshan Dao (auparavant appelé Macao) et devant Manhattan ! Mais là aussi, qui sait que Manhattan et Macao sont des îles, sans vouloir non plus froisser nos lecteurs newyorkais ou chinois…

Une image valant mieux qu’un long discours pour ce type de démonstration géographique, voilà l’image satellite de Montréal et de son île du même nom. Et là, aucun doute ne peut subsister. Montréal est bien une île, et une grande île de surcroît. Avec une superficie de 483 km², c’est la plus vaste de l’archipel d’Hochelaga qui compte environ 320 îles. À elle seule, l’île de Montréal regroupe environ le quart de la population du Québec. Elle est bordée au sud par le fleuve Saint Laurent et au nord par la rivière des Prairies qui la sépare de l’île Jésus.

Certains lui prêtent la forme d’un boomerang, sport pas forcément national au Québec. Y aurait-il un lien avec la fameuse série télévisée québécoise intitulée « Boomerang » ? Pas sûr…

La nature au rendez-vous

Toujours est-il que cette belle île de Montréal offre de nombreux atouts. Bien que la densité de population y soit élevée, la ville a su préserver son poumon vert, le Mont Royal. Vous voyez la petite tâche verte sur la partie Est de l’île ? C’est le Mont Royal, la montagne qui domine la ville et là où se trouve le parc du même nom. Ce grand espace vert créé en 1876 a été aménagé par le paysagiste de Central Park à New York (revoilà Manhattan !). Il fait bon y flâner l’été ou faire du patinage sur le Lac aux Castors en hiver.

Les amateurs de pêche se retrouvent sur le lac Saint Louis au sud de l’île de Montréal. Cette vaste étendue d’eau, qui est un élargissement du fleuve Saint Laurent, est un lieu prisé des pêcheurs de brochets ou du maskinongé, le plus grand poisson sportif d’eau douce du Canada.

Ne croyez pas que nous nous sommes amusés à « peindre » en bleu les eaux du fleuve Saint Laurent alors que les rivières plus au nord sont de couleur très brune. La démarcation entre ces eaux de provenance différente se voit très clairement sur l’image satellite au niveau du lac Saint Louis. Le lac reçoit les eaux brunes de la rivière des Outaouais au nord et les eaux vertes des Grands Lacs d’Amérique du Nord au sud. Toutes ces couleurs sont simplement naturelles, comme le sont toutes les couleurs de nos images satellite !

Pour la Fête nationale du Québec, le 24 juin.

Vous avez besoin d’images satellite d’une ville, d’une région ou du monde entier